Rennes Métropole-01/02/2016

Une nouvelle crèche au Blosne

Rennes Métropole du 01/02/2016

 

Ouvert depuis fin janvier, le multi accueil des Petits Merlins réserve 1/3 de ses places à des enfants en situation de handicap. Une première à Rennes.

La nouvelle crèche Les Petits Merlins, peut accueillir 36 enfants, 1/3 des places est réservée aux enfants en situation de handicap - Photo C.

Alessia, Baptiste et Axelle ont été les premiers à étrenner les jouets de la crèche. Heureux comme des poissons dans l’eau ! C’était lundi 25 janvier. Elle s’appelle les Petits Merlins. Elle est située à 250m de la station de métro du  Blosne, étagée sur deux niveaux dans un bâtiment neuf.
Propriété du bailleur social Archipel Habitat, ce nouveau pôle associatif est une illustration du projet de rénovation urbaine de quartier vers davantage de mixité. Plus de mixité ? La crèche associative des Petits Merlins en a fait justement son cheval de bataille.

Un accueil de 36 places

Trois partenaires et financeurs se partagent les 36 places du multi accueil : le CHU de Rennes (18 places), la Ville de Rennes (15 places) et le centre Kerveiza (3 places), spécialisé dans l’accompagnement des enfants sourds et malentendants.
Douze places sont réservées à des enfants en situation de handicap.
Tout type de handicap. « Le besoin était réel, note  Mélanie Gravot, cofondatrice de l’association Merlinpinpin qui porte le projet depuis 2008. Les familles ne font pas toujours la demande. Elles n’y pensent pas. Elles ont peur du refus. Chez nous, elles savent qu’elles pourront trouver une réponse bienveillante et du personnel formé ». Ils sont sept pour l’instant.

Des horaires adaptés

Les Petits Merlins ressemblent à une crèche comme les autres. Avec ses dortoirs, ses couleurs vives, ses coussins, une grande terrasse, une cour intérieure… La Ville de Rennes a financé l’achat du mobilier et des jeux.
Le marquage au sol, du matériel pédagogique adapté, une salle réservée aux soins paramédicaux et un ascenseur attestent néanmoins de sa spécificité. La présence d’une psychomotricienne et de deux infirmières dans l’équipe, aussi.

L’inclusion est le maître mot du projet. « On veut changer le regard sur le handicap. On veut offrir aux enfants ce à quoi ils ont droit. On veut aussi donner aux parents un lieu de répit et la possibilité de continuer à travailler ».

Pour répondre aux besoins des salariés du CHU, la crèche a aussi fait le choix de fonctionner en horaires décalés - de 6h15 à 21h45. Ce qui n’est pas fréquent non plus.

 

Olivier Brovelli

 



Réagir


CAPTCHA