Faire Face - 10/03/2016

Paru dans "Faire Face" - www.faire-face.fr

 

À Rennes, la crèche Les Petits Merlins a ouvert ses portes fin janvier. Sa particularité : un tiers des places est réservé aux enfants en situation de handicap.

 

« Ici, le principe de mixité prime. Nous accueillons tous les enfants », souligne d’emblée Gaëlle Pagadoy, la directrice. La nouvelle crèche du Blosne, ouverte fin janvier, réserve un tiers de ses trente-six places aux petits en situation de handicap. De ce fait, le taux d’encadrement est supérieur aux préconisations réglementaires, avec un adulte pour six enfants contre un adulte pour cinq enfants. Dans ses locaux, des professionnels qualifiés, notamment une infirmière et une psychomotricienne, assurent les soins quotidiens.

« Nous pouvons aussi accueillir des professionnels de l’extérieur. Mais l’objectif de la crèche est de rester un lieu de vie et de ne pas devenir un lieu de soins. » D’ailleurs Les Petits Merlins ressemble à toutes les crèches : son dortoir, son grand coin jeu et son mobilier coloré.

« Ni moins bien, ni mieux qu’ailleurs. »

Ici, les enfants se retrouve dans un circuit partagé avec les mêmes avantages et les mêmes inconvénients. « Cela ne se passe ni moins bien ni mieux que dans une structure fonctionnant sans cette mixité », insiste Gaëlle Pagadoy. « On le voit bien au quotidien, les petits n’ont pas nos inquiétudes d’adultes. Certains handicaps ne sont pas visibles. Mais malgré ça, les enfants ont d’autres enfants en face d’eux, ils ne vont pas plus loin. » Atypique jusqu’au bout, pour répondre aux besoins des salariés du CHU à qui une partie des places est destinée, la crèche fonctionne avec des horaires décalés, elle est ouverte de 6h15 à 21h45.

Partenaires et financeurs de la crèche Les Petits Merlins

Trois établissements se partagent les trente-six places de la crèche : le CHU de Rennes (dix-huit places), la Ville de Rennes (quinze places) et le Centre Kerveiza (trois places), spécialisé dans l’accompagnement des enfants sourds et malentendants. Douze places sont réservées à des enfants en situation de handicap.

 

Céline Diais

 



Réagir


CAPTCHA